Ce samedi le groupe 3 prend de la hauteur.

En effet, après une mise en jambes jusqu'à Lozanne, la route s'élèvera peu à peu à partir de Pont-Dorieux en direction de Lentilly. Après une petite halte eau/toilettes bienvenue à Pollionnay, nous rejoindrons Vaugneray d'où nous entamerons la montée sur Yzeron avec possibilité si nécessaire, d'une nouvelle halte eau/toilettes. Le plus dur sera alors derrière nous. Pente douce jusqu'à St-Martin-en-haut; à Duerne nous obliquerons sur la droite pour aller saluer le col des Brosses (867 m) qui est, si je ne m'abuse, le plus haut col routier du Rhône, où nous satisferons à la traditionnelle pause photo. La route du retour principalement en descente, sera la bienvenue.

Je laisse le soin aux avertis, dont je ne fais pas partie, de calculer sur Openrunner kilométrage et D+ puis de poster les résultats en commentaire.

Samedi prochain Aline, de retour aux affaires, nous concoctera un circuit dont elle a le secret.

Dimanche 09.09.2018

Si la 1ère partie ci-dessus traite de théorie, la 2ème ci-après expose la pratique.

C'est profondément bouleversés par l'annonce du terrible accident dont a été victime Patrick C à qui nous adressons tous nos voeux de rétablissement, que nous nous élançons en direction du toit du Rhône, catégorie cols routiers.

Mais que diable suis-je venu faire dans cette galère, seul rescapé du groupe 3 entouré de dissidents du groupe 2 ?

Nous partîmes à 6, mais coquin de sort nous n'étions plus que 5 en arrivant au port (d'Albigny). Tant à les voir rouler avec un tel visage, ma pomme manquait de courage.



Parti capitaine de route, dès les premiers mètres de la petite montée sur Curis, alors que certain pour m'encourager disait : « très beau circuit, à refaire », une petite voix intérieure me répétait : « si j'aurais su j'aurais pas venu ». En proie à des quadriceps douloureux, je devins serre-file, poste auquel je m'accrocherai jusqu'au bout, sauf sur les rares portions planes et surtout descentes du circuit, où grâce à mes 13 kg d'excédent de bagage, je remonterai vers l'avant. N'allez surtout pas croire que mes 4 compagnes et compagnons du jour aient fait preuve d'ingratitude à mon égard, bien au contraire, ils insistaient pour rester derrière moi ; mais par expérience je sais ce que ça coûte pour un cycliste de ronger son frein, le terme « s'emm...der » serait plus approprié, derrière un chef de file lent, aussi dès Pont-Dorieux je les invitai à rouler à leur cadence puis de m'attendre à Lentilly, ce qui fut fait ; nous observâmes le même principe sur toutes les difficultés du parcours. Pour autant je n'ai jamais roulé seul, car toujours accompagné par l'un des quatre, ce que j'ai apprécié et les en remercie. Dans la montée finale, 11km tout de même, la petite voix intérieure chantait "Je ne veux pas pédaler". Nous n'avons pas vu St-Martin-en-haut et encore moins pris la pose photo au Col des Brosses. Arrivés sur la place d' Yzeron, d'un commun accord nous décidâmes de rentrer au plus court, surtout au plus facile car tout en descente, direction Craponne puis l'horloge de Tassin.

En cette belle après-midi, sous un soleil radieux, 94km et 1168m de D+ furent parcourus. Très beau parcours, à refaire dès que mon problème de cuisses extrêmement douloureuses sera résolu. Manquant d'inspiration pour la rédaction de ce C.R. je me suis très librement inspiré de Scapin, Rodrigue, Petit Gibus et Pink Martini, mais vous l'aviez remarqué.

Les prévisions météo incitent pour ce mardi à un départ du matin. Je confirmerai lundi après-midi.